Secrets de beauté vietnamiens

Mangues écrasées, jus de citron vert, pulpe, lait et huile noix de coco, huile de sésame, ce sont ses produits de soins.

Les fleurs de frangipanier, pour parfum.

Ce qui me bluffe toujours lors de mes nombreux voyages, c’est la beauté des femmes des pays que je traverse.
Beauté typique, exotique mais surtout naturelle et tellement féminine.
Je ne vous parle pas de ces femmes qui habitent les villes, mais de celles qui sont aux champs ou à la pêche le matin et brodent l’après-midi. Et croyez-moi, lorsqu’elles qu’elles consacrent un moment à leur beauté,  c’est un instant privilégié.

Bien sur qu’elles aimeraient posséder tous ces produits de soin, de maquillage car même du fond de leur campagne, elles sont au courant de tout, comme chacune de nous. Elles sont d’ailleurs émouvantes lorsqu’elles en parlent.
Acquérir nos grandes marques de beauté et de parfum, bien sur qu’elles aimeraient mais d’abord elles n’ont pas les moyens financiers, ensuite leur réalité quotidienne ne serait pas en adéquation avec une mise en beauté telle que nous la concevons.

Vous avez compris que ce qui m’intéresse au plus au point : ce sont leurs secrets de soin, de maquillage et de senteurs et de vous en faire part.

Au nord-est du Vietnam se trouve Hoa Lu  plus connue sous le nom de « Baie d’Halong Terrestre ». C’est un véritable plaisir des yeux, mais encore faut-il pouvoir y vivre! La maison de May Lin se trouve sur un des bras du fleuve
May lin  vit tout le long de l’année à Hoa Lu. Elle brode des nappes et  les vend aux touristes.
Ce qui m’a frappé chez elle, c’est sa beauté physique et sa sérénité.
Au bout d’une heure durant laquelle nous parlions de choses et d’autres, elle dans un anglais approximatif mélangé à quelques mots de français, moi dans un anglais que je trouvais déplacé dans ce contexte. J’ai eu beaucoup d’hésitation avant de me permettre de lui demander son âge. Geste à l’appui, elle m’a répondu dans un éclat de rire qu’elle avait 62 ans.
Cette femme n’a pas une ride, des mains douces que j’ai pu effleurer lorsque qu’elle m’a laissé prendre Thom dans mes bras  (le contact physique n’est pas correct dans les pays asiatiques).
Alors quel est son secret ?
De toute petite, elle a toujours protégé son visage du soleil par son chapeau de paille de riz –«  il n’est pas de bon ton d’être tannée par le soleil, cela fait paysanne ! » m’a-t-elle expliqué.
Chaque soir, moi, je parlerai de démaquillant,  elle, elle se rafraîchit de lait de coco frais.
Elle se fait régulièrement des masques de mangue écrasée mélangée avec quelques gouttes de citron vert cueillis du jour.
Le Gommage maison : pour le visage.
Elle écrase grossièrement la pulpe d’une noix de coco arrivée à maturité et se frotte délicatement le visage.
Pour le corps Elle enduit de cette même pulpe la couche de fibres ligneuses qui entourent la noix et se  frictionne vigoureusement les jambes et les bras.
Dans les deux cas, elle laisse la pulpe pendant 10 mns et ensuite se rince.
Ses cheveux sont enduits d’huile de coco avant d’être lavés.
Son parfum : des fleurs de frangipanier qu’elle intercale entre ses vêtements.
Et pour Thom, ce sont des écorces de citron vert qui ont séchées au soleil.

Je n’ai pas suivi ces conseils en revanche voici celui que je préconise, je l’ai appliqué et c’est vrai, j’ai des mains douces et des pieds de bébé.
Je fais chauffer quelques gouttes d’huile de sésame au creux de ma paume, ensuite je masse mes pieds en étirant chaque orteil puis je mets des chaussettes pour la nuit. Ensuite je me frotte les mains avec le reste d’huile de sésame.
Je ne le fais qu’une fois par mois car l’odeur m’incommode car j’adore la cuisine vietnamienne et j’ai du mal à dissocier les deux choses même si le résultat est bluffant.

Vieillir au naturel est son credo. Et pour résister à l’usure du temps et agir concrètement, elle vous informe des toutes dernières technologies et molécules anti-âge.