Il était une fois… l’Iris

Le nom de l’iris vient du grec ancien Iris, qui désigne dans la mythologie la messagère des dieux – l’équivalent féminin d’Hermès- et la personnification de l’arc-en-ciel –  unissant le ciel à la terre – en apportant des présages aux hommes.

Les poètes prétendent qu’Iris, en courant, laissa des empreintes aux couleurs irisées. Pourvue d’ailes comme Hermès, elle laissa apparaître un arc-en-ciel aux couleurs de l’écharpe qu’elle portait.

Bien qu’au service de tous les dieux, Iris est aussi la confidente et la servante d’Héra. Selon la légende, Iris embaumait cette dernière de son parfum lorsqu’Héra revenait des Enfers.

UN PEU D’HISTOIRE…

La mode de ce Parfum a débuté à la Renaissance par Catherine de Médicis qui portait des gants parfumés. Puis, Marie de Médicis répandit en France la mode des « Oiselets de Chypre » – qui étaient modelés en pâte parfumée et remplis de poudres florales – et que l’on plaçait dans des cages suspendues au plafond.

On fabriquait aussi des perles en racines d’Iris pour confectionner des chapelets ou des colliers odorants. Pour les parfums et les maquillages, les rhizomes d’iris étaient réduits en poudre.

LA SYMBOLIQUE

L’Iris, Fleur des Rois.
L’Iris est le symbole de la royauté française grâce à Clovis qui a dû sa victoire aux iris.
Lors de la bataille de Tolbiac, les armées de Clovis étaient acculées dans les marécages de la Vienne. Une biche lui ouvrit le passage où l’eau était peu profonde afin qu’il puisse franchir la rivière et battre l’ennemi. Il arriva sur un champ d’iris jaunes. Cette « Fleur en or » fût alors adoptée par Clovis pour symbolise sa victoire.
Sous Louis VII, l’iris devint « Fleur de Louis », puis « Fleur de Luce » et enfin la fleur de Lys des Rois de France.

D’UN POINT DE VUE OLFACTIF…

Certaines espèces d’iris sont très utilisées en parfumerie, notamment « l’iris germanica », plus connue sous le nom « d’iris de Florence », et « d’iris pallida »

Originaire de Macédoine, l’Iris, au XIXème siècle, a été fortement cultivée dans le département de l’Ain, en particulier autour du hameau de Fontaine. Frais, le rhizome d’Iris n’a pratiquement pas d’odeur. Celui-ci ne se développe qu’après dessiccation et plusieurs mois de magasinage. L’Iris est la matière la plus chère de la Parfumerie – Absolu : 40 000 €/Kg, Beurre : 500 €/Kg -. Il faut 500 kg de rhizomes pour obtenir 1 kg de beurre d’iris.

L’Iris est une matière noble, raffinée et prestigieuse. Poudré et délicat l’iris rappelle les odeurs de poudre de maquillage, de blé. Il est depuis quelques années à la mode dans les parfums féminins mais aussi chez les masculins !

  • Dior Homme de DIOR 2005
  • Infusion d’Iris de PRADA 2007
  • Iris Pallida de L’Artisan Parfumeur 2007
  • Iris Ganache de GUERLAIN 2007
  • L’Heure Promise de CARTIER 2009

Après des mythiques comme : Hiris d’Hermès (1999), N°19 de Chanel
(1970) …

2 Commentaires

Laisser un commentaire